Guerre de l’information sur le terrain

2015-03-12

La guerre de l’information bat son plein dans tous les media occidentaux. Sputnik  est un nouveau média qui devient une sorte de «compagnon de voyage (1)» et de combat en plus des blogs usuels.

Sputnik, se présente comme une nouvelle marque média avec des centres multimédia modernes dans des dizaines de pays. Il publie dans plusieurs langues et se positionne comme un fournisseur d’informations alternatives. Apportons ici quelques commentaires sur des publications récentes dans le contexte présent.
Le Maïdan financier

Valérie Smakhtina, journaliste de Suptnik qui a étudié en France à Science Po Grenoble m’a demandé  une interview sur la situation préoccupante de l’économie ukrainienne. Elle en a tiré 2 papiers : «Le Maïdan Financier en Ukraine Partie 1 : Qui est responsable ?, publié le 5 mars 2015 (ici)  et «Le Maïdan Financier en Ukraine Partie 2 : Que faire?, publié le 10 mars 2015 (ici) .

Dans la seconde partie de l’article, la journaliste va jusqu’à proposer des solutions qui n’engage qu’elle -elle le précise bien-. Loin de moi l’idée en effet d’imaginer possible un accroissement des tarifs énergétiques en Ukraine qui s’appliquerait à la consommation de la population et au chauffage. Je sais certes que le nouveau plan d’austérité qui découle de l’aide que le FMI vient d’accepter de donner l’impose… Mais vu le niveau des revenus de la population et des retraités dans le contexte de la dévaluation et de l’accroissement des prix alimentaires, un tel accroissement n’est pas viable. La seule perspective éventuelle est d’accroître le coût de l’énergie pour les grands groupes qui dépendent de l’oligarchie ukrainienne ou de peser sur la fiscalité de ces groupes… Je n’ai pas l’impression que le gouvernement de Kiev pourra avoir l’autorité nécessaire à ces fins. Compte tenu des dernières avancées dans la collusion oligarchique européenne qui s’étale maintenant dans les média (repris dans « Actu’Ukraine 11/3 » du blog de les crises d’Olivier Berruyer) et dont j’avais donné une première analyse dans mon billet récent (sur Viableco : Collision et collusion bis), la volonté même du gouvernement de Kiev manque quant à la mise en ordre des rapports avec les oligarques. Pourtant là encore les autorités grecques montrent le chemin pour traquer les malversations, les corruptions, les délits et les compromissions aux plus hauts niveaux de l’Etat et parfois malheureusement aussi avec l’assistance bénévolante des envoyés européens  (scandale Siemens , lutte contre l’évasion fiscale et les Luxleak, entreprise européenne menacé d’exclusion des marchés publics ).
Cacher ces mots/maux qu’on ne veut pas voir !

Dans les récentes publications de Sputnik, je signale aussi le dernier article de notre Directeur du CEMI-EHESS, Jacques Sapir publié le 11 mars « La fin de l’Euro et les opportunités pour la Russie » . Cet article a été publié for à propos à l’occasion du déplacement à Moscou du député souverainiste, Nicolas Dupont Aignan, fondateur du mouvement Debout La France. Il est de passage à Moscou à l’invitation du président de la commission des affaires étrangères de la Douma, Alexeï Pouchkov.

Espérons que les analyses de Jacques Sapir sur la situation monétaire en Europe avec une perspective russe contribuent à débloquer le débat au sein de la communauté des français résidents en Russie qui s’intéressent à l’avenir de leur pays et de son économie…. La place de la France dans la géopolitique mondiale, sa capacité à affirmer sa «souveraineté» peut conditionner le potentiel économique futur du pays.
Pour aborder ses sujets et les réalités associées dans leur dimension dynamique, il faut oser questionner les positions conformes et la propagande. Une façon de prendre ses responsabilités de citoyens, même si on habite en Russie. Traquer les paradoxes permet de mesurer l’emprise des conventions dans les analyses et les réflexes et de s’en distancier :

-l’enfermement dans des positions sociétales (anti mariage pour tous, anti-euthanasie et anti avortement) hors de leurs liens économiques et hors des enjeux de société à l’échelle internationale risque de faire vite retomber l’intérêt légitime sur ces thèmes «porteurs de valeurs». Cette perte de cohérence qui est à la clef de ce manque de perspective globale est un piège bien classique tendu par les libertariens, comment éviter d’y tomber ? Par l’exigence dans les questionnements, les débats et la rigueur de l’analyse… Ne pas baisser les bras (ne rien lâcher!). Certes, mais comment croire que ces points se règlent entre des lois passées ou retirées!… On ne va pas faire divorcer les gens par décret, comme on ne ressuscitera pas les morts sur ordonnance! Les injonctions politiques légales ont leurs limites dans un sens comme dans l’autre, ce sont des enjeux éducatifs qui déterminent la société future… Sachons regarder autour de nous, en Russie. Tirons les leçons d’une reconstruction de la société dont les media occidentaux ne cessent de noircir les traits, sans limites dans le mensonges, l’humiliation et la grossièreté : L’écart en dit long sur les intentions et la paniques des commanditaires.

L’horizon d’une sortie, d’une alternative à la monnaie unique (monnaie commune) est encore une fiction bien effrayante pour beaucoup… À peine peut on la chuchoter. Parler de sortie possible tient du cauchemar que la raison serait en droit de prohiber? «Est-ce bien raisonnable?».
Refuser de voir les problèmes économiques et les crises n’a jamais été un vecteur de capacité à bien se relever des épreuves… La nature humaine est ainsi faite, que gagner du temps face au réel en maintenant l’inertie, semble la stratégie la plus confortable. A l’heure du QE européen déjà commencé et de l’Euro dont la plongée a, elle aussi, déjà commencé (certes pour certains résidents en Russie c’est une bouffée d’air frais printanier) …on devrait bien sentir que des choses se passent! Ne fermons pas là aussi les yeux, L’Euro, l’Europe et la Paix sont en jeu.

-Alors que l’émotion est à son comble dans la communauté française en Russie quant aux massacres des chrétiens d’Orient… Massacres pourtant bien anticipables dès les premières frappes aériennes occidentales en Lybie, le blog Reseau Voltaire n’a cessé de nous prévenir depuis 2010… On ne mangeait pas du pain des blog à l’époque pour se faire une idée, j’en conviens! Mais depuis…les mascarades EI, ISIS, Boko Haram… mettre en perspective, s’informer devient facile. Ne pourrait-on pas ainsi apprendre des erreurs d’hier, pour ne pas les refaire à nouveau en étant encore les instruments de la mascarade?

L’âme française de nos concitoyens est pourtant bien sans cesse dans l’oubli (le déni ?)…et surtout des massacres plus proches, ceux des chrétiens orthodoxes en Ukraine! Trop de slaves autour d’eux, serait l’explication de cette perte de repères géographiques pour rechercher des morts plus exotiques? Ne nous y trompons pas, cette attitude permet de mesurer les repères politiques de références…  c’est encore la propagande des plus néoconservateurs aux USA qui intimide, jusqu’à Moscou ! Cette propagande, elle va jusqu’à réclamer un massacre de russes et la participation de l’Europe pour l’accentuer : «tuer le plus possible de russes pour sauver l’Ukraine», tels sont les propos du général Bob Scales, analyste de la chaîne de télévision américaine Fox News ( ici).
Soyons sérieux, ce double langage est en lui même révélateur d’une faille éthique. Qui ne dit mot consent! Tous les chrétiens morts n’auraient ainsi pas la même valeur dans des esprits francophones politiquement déterminés… Parce qu’on se considérerait plus ou moins responsables officiellement, est-ce ça la distinction? Un peu rapide, éthiquement? Quant à la dimension spirituelle, le carême aidant, espérons un chemin de conversion à la mesure de ces aveuglements.

Dans ces réactions ou cette absence de réaction ou d’intérêt, c’est bel et bien l’infiltration de la propagande des va -t-en guerre et des néoconservateurs durs ou mous que l’on retrouve.
Mais faisons un exercice, celui de poursuivre la logique de la propagande de guerre que nous infligent des media peu scrupuleux mais dont l’influence se fait bien sentir même auprès de nos compatriotes habitant en Russie… Alors même qu’on s’attendrait dans ce spires moment, qu’ils témoignent face à ces attaques monstrueuses qu’une coopération, qu’une amitié est possible entre la France et la Russie.
Ils vivent ici, dans une ambiance de respect et de dignité pour eux et pour leurs enfants (je me trompe?) et ils ne manquent de rien…sauf un peu de fromage de chèvre!
Poursuivons donc jusqu’à l’absurdité de son terme, cette logique de la propagande ; celle de ceux qui sont loin d’ici et qui n’ont que faire de ce qui se passe sur le sol russe :
Etre français en Russie….au moment ou les russes vont demander l’évacuation de l’ambassade de France (2) et surtout de la maison du Normandie Niemen -symbolique-, puisque les héros d’hier seraient redevenus les traîtres d’aujourd’hui (3)!… ça voudra dire quoi pour le «business» ? Pour le travail des jeunes français…qui n’en on pas chez eux?

Combien de compatriotes courront alors pour avoir un passeport russe?

Peut-on envisager le gaspillage, les désolations, les conséquences…sans parler des effets des engagements militaires réels! On devrait pouvoir réfléchir en cohérence avec ces postures et ces influences hors sols.

A l’heure où Monsieur Junker s’alarme brutalement sur la situation militaire en Europe et ses déficiences : nous nous serions trompé de doctrines militaires depuis plusieurs dizaines d’années et il va falloir finalement faire marche arrière et prévoir une défense militaire européenne….dans l’urgence. Ramassis de mensonges encore une fois nous disent les spécialistes militaires, que relaie l’humeur rageuse de Nigel Farage, le britannique euro-septique de Ukip … C’est en effet faire bien peu cas de l’irréversibilité et du laxisme organisé depuis des lustres à coup d’allégements budgétaires et de renoncements militaires. La flexibilité façon néo-libérale n’a pas de logique militaire…une armée c’est aussi un savoir-faire cristallisé dans le temps, avec des moyens, des hommes,  des traditions….de volonté!
Servira-t-on sur un plateau tout (richesses, entreprises et esclaves) au nouvel occupant pour qu’il nous aide à contrer la tourmente que l’on aurait déclenché -avec son aide, certes un peu-?

Philippe Migault nous éclaire sur une troisième voix… Un rêve nous dit-il qu’il ose et que je partage :

«Mais édifions un pilier véritablement européen de l’OTAN et, dans ce cadre, créons une industrie de défense européenne et achetons européen. Confions le commandement de toutes les forces terrestres évoluant sur le territoire de l’Union européenne, de toutes les forces navales de l’OTAN évoluant en Méditerranée, aux Européens, y compris en contexte de crise. De la sorte les Etats-Unis, qui se disent très inquiets de la montée en puissance de la Chine, pourront se concentrer sur le théâtre de l’Asie-Pacifique. Et puisque selon M. Juncker la Russie est la menace, élargissons l’OTAN à l’Ukraine et à la Russie. Intégrons les troupes de défense aérospatiales russes dans le projet de bouclier antimissiles américain en Europe. Ce serait le meilleur moyen de rassurer Moscou —qui vient de se retirer complètement du traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE)- et de s’assurer d’une paix durable sur le continent. Fantaisie, provocation? En 1991 Boris Eltsine disait que « l’intégration de la Russie dans l’OTAN est un objectif à long terme. » Amarrons Russes, Ukrainiens et Biélorusses dans un ensemble européen auquel, de par leur culture et leur histoire, ils appartiennent de droit. Nous l’avons dit lorsqu’un problème majeur se pose il est de tradition à Bruxelles de se jeter dans le bain en espérant que le temps, le carcan des règlementations, le commerce, les échanges, règleront peu à peu les tensions entre nations et imposeront l’harmonie. Tentons le coup avec l’Union douanière et la Russie et tendons-leur la main. Qu’en pensez-vous monsieur Juncker?»

Lire la suite de cet article Phillipe Migault du 12.03.2015 dans Sputnik « Une armée européenne relève du défi impossible »:

En attendant de lire la semaine prochaine dans le pages de Sputnik l’interview de Nicolas Dupont Aignan par Alexandre Latsa, et pour sortir de cette propagande hors sol, encore Sputnik avec d’autres lecture en français :

« Information, désinformation, manipulation: Cessons de fabriquer un ennemi russe »  par Phillipe Migault le 10 mars 2015
« Le monde anglo-saxon en guerre contre l’Europe ?« Par Alexandre Latsa, le 9 mars 2015

« Réflexions sur l’assassinat de Boris Nemtsov » aussi par Alexandre Latsa , un de ses meilleurs papiers à mon point de vue.
Et bien sur encore «La fin de l’Euro et les opportunités pour la Russie» l’article de Jacques Sapir du 11 mars 2015 toujours dans Sputnik

 

Notes :

(1) traduction de «Sputnik» mot russe en français
(2) Ça se fait en cas d’exacerbation des conflits ! Au Yemen c’est ce qui s’est passé en février 2015
(3)Les combattants du Normandie Niemen étaient considérés comme des traîtres du régime de Vichy sous contrôle nazi.