Avions cachant élection

 

2014-12-15

La Tribune titre ce jour : Crash évité de justesse entre un avion militaire russe et un avion de ligne dans le ciel suédois

 

 

Selon les forces militaires suédoises, l’incident a eu lieu vendredi au sud de la ville suédoise de Malmö. Ni la compagnie aérienne de l’avion de ligne, SAS, ni l’aviation russe ne confirment encore une fois cette version des autorités suédoises. Les prochaines élections en Suède pourraient en revanche mieux expliquer ce nouvel épisode de propagande téléguidée que la Tribune s’est empressée d’utiliser pour alimenter son programme quotidien de russophobie ordinaire.

Le plus intéressant dans cette propagande lassante est bien maintenant le débat des lecteurs exaspérés par l’attitude des journalistes et des trolls habilités. Les commentaires  témoignent de prise de parole de Résistance à l’endoctrinement guerrier des média : Explications de texte et bonnes questions sur le MH17… il fallait bien y revenir, on pouvait s’y attendre dans le contexte!

Voici quelques extraits qui méritent la palme Normandie Niemen.
E. S. Blofeld H.M.V.  a écrit le 14/12/2014 à 21:18 :

….Il n’y a pas si longtemps, juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les puissances anglophones disposaient d’au moins TROIS plans pour faire la guerre à l’URSS : Operation Dropshot, Plan Totality et Operation Unthinkable.  Je n’invente rien, vous pouvez le lire dans les articles de Wikipédia indiqués sous ces noms, et ailleurs. C’était la manière des anglos-saxonx de traiter avec les alliés russes : on les poignarde dans le dos, avec une attaque nucléaire surprise, on anéantit la plupart de leurs villes et on lance la Wehrmacht nazie contre eux. Avec de tels alliés, qui a besoin d’ennemis?! Rien de tout cela n’est pourtant arrivé. Non pas parce que ces flambeaux de la démocratie avaient quelque scrupule, mais pour des raisons plus terre à terre. C’est que, dans les trois cas, les risques étaient considérés comme beaucoup trop élevés et les chances de succès trop faibles. La bonne nouvelle, c’est que 70 ans plus tard, les chances de victoire contre la Russie sont encore plus minces et les risques infiniment plus grands.

En 1945, une attaque surprise était théoriquement possible. Aujourd’hui, c’est catégoriquement impossible. En 1945, les Anglos disposaient d’un monopole sur les armes nucléaires. Aujourd’hui, la Russie possède une supériorité aux chapitres de la quantité et de la qualité des armes nucléaires. En 1945, les Soviétiques n’étaient pas en mesure de frapper au cœur des USA. Aujourd’hui, les Russes peuvent détruire chacune des grandes villes américaines. La seule chose qui n’a pas changé, c’est ceci : en 1945, l’armée soviétique aurait réduit en bouillie les soldats anglos, et les militaires russes sont aujourd’hui bien plus puissants que les forces de l’Otan en Europe.

De plus, dans la guerre moderne, les USA n’ont pas besoin de l’Ukraine (ou même de l’Europe) pour affirmer leur puissance. Se rapprocher de la Russie est en fait dangereux pour les forces armées et les systèmes des USA, car ils ont la capacité de frapper les Russes à distance. À moins, bien sûr, qu’une offensive terrestre de l’armée des USA en Ukraine ne soit envisagée sérieusement, ce que les USA et l’Otan sont actuellement incapables d’exécuter, parce qu’ils sont loin d’avoir l’effectif militaire qu’il faut pour se lancer dans une opération d’une telle envergure.
Rappelez-vous aussi que les armées de l’Otan ne sont pas vraiment à prendre au sérieux. Si vous voulez sérieusement menacer la Russie, seuls les USA ont les moyens de le faire. Le reste de l’alliance que forme l’Otan constitue principalement une force politique. Les Polonais et les Estoniens ont beau brandir la carte de l’Otan tant qu’ils le souhaitent, ils ne pèsent pas plus que les Pays-Bas ou l’Italie (moins en fait).

En vérité, l’Ukraine et l’Union européenne ont le plus à perdre de la façon dont les choses évoluent. Ce sont les agneaux du sacrifice de l’Empire, qui ne contient plus son arrogance et son hypocrisie. Si ils réussissent à déclencher une guerre entre les Russes et les Ukrainiens, ces derniers vont évidemment subir une défaite, tandis que l’Europe occidentale deviendra complètement subjuguée par les USA pour de nombreuses années à venir, sous prétexte de protéger l’Europe contre une menace russe complètement fictive. Étant donné la soumission totale des politiciens de l’Union européenne à Washington et le contrôle total qu’exercent les USA sur la junte nazie, le seul espoir qui reste est un réveil tardif et miraculeux des Européens et des Ukrainiens. Je ne retiens pas mon souffle, même si l’espoir dépérit rapidement.

Allez au cinéma, au sauna, au restaurant…. c’est de loin plus relax que de tisser des théories absurdes devant un ordinateur et ensuite perdre le sommeil. Reposez-vous !

 

 

lui  a écrit le 14/12/2014 à 20:00 :

Après le sous-marin fantôme, les avions tamponneurs, les convois pleins d’armes…. Toujours pas de nouvelles à propos du MH17 ?..

Orden  a répondu le 14/12/2014 à 20:09:

Si, en voici quelques liens :

www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/15/97001-20141115FILWWW00206-mh17-la-these-du-tir-d-un-chasseur-ukrainien.php

ttp://reseauinternational.net/vol-mh-17-abattu-avion-chasse-ukrainien/

www.mondialisation.ca/le-vol-mh-17-abattu-par-un-avion-de-chasse-ukrainien/5395582

A l’exception de celui du Figaro les autres possèdent des liens qui mènent à d’autres sites d’investigation. Salutations.



Citer ce billet
Hélène Clément-Pitiot (2014, 15 décembre). Avions cachant élection. VIABLECO. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v702