Des media d’espoir

2014-09-30

 

«Majorité invisible» Un beau titre pour un beau texte à partager et un grand merci à Inna Doulkina son auteur pour le Courrier de Russie.

La réalité à l’assaut des inerties et des «conventions»:  Le Courrier de Russie nous en donne, dans cet article, un bel exemple. Encore en décembre 2013, la une du journal francophone très populaire des expatriés français en Russie, le Courrier de Russie, arborait le jaune et le bleu qui semblait porter encore l’espoir des manifestants de Maïdan à Kiev!… Depuis les couleurs se sont  affadies ! Le mystère de l’épuisement des stocks de peinture ?… Gageons que c’est surtout les manques de «politesse» des émules des autorités de Kiev qui ont éclatées  au grand jour. Je recommande à ce propos le rapport d’Amnesty International.

L’ONG a du en rester béate de surprise, mais elle a eu le courage de témoigner, en mettant même en exergue du rapport une citation. Elle est significative d’une interprétation de la rhétorique de «l’exceptionnalisme» par le commandant du bataillon Aïdar et de son extrapolation à destination du pauvre enquêteur d’Amnesty International:

«It’s not Europe. It’s a bit different… There is a war here. The law has changed, procedures have been simplified… If I choose to, I can have you arrested right now, put a bag over your head and lock you up in a cellar for 30 days on suspicion of aiding separatists».

Y a -t- il encore sur le site du Monde, le film-reportage sur la manif du 21 septembre à Moscou ? Manif «pour la paix en Ukraine», que notre journal national intitule sans soucis du détail : « Des milliers de Moscovites contre l’intervention russe en Ukraine » (ici la version supprimée : http://www.lemonde.fr/europe/video/2014/09/22/des-milliers-de-moscovites-contre-l-intervention-russe-en-ukraine_4492035_3214.html ). Penser que des moscovites de toutes les colonnes y compris la 5ième puissent ne pas être d’accord avec le slogan de la paix en Ukraine, quelle confusion!

Le résultat a pris un tour hilarant dans la une du Monde qui a exhibé dès le lundi 22 septembre les couleurs du Donbass, celles pourtant des « méchants terroristes »….! La surprise ne devait pas en rester là :  nous en avons eu plus encore dans le reportage mis en ligne durant plus d’une semaine avec des commentaires « distanciés »,-c’est un euphémisme -, sous les images, placés par des journalistes dépassés mais très consciencieux du message commandé… ou bien qui aurait soudain retrouver un brin d’humour (?)

Une dissonance cognitive avérée, la plaisanterie d’un stagiaire en ras le bol de contraintes et d’aveuglement imposé? Assurément… l’absence de traducteur du russe à la direction du Monde et aucun sens des curiosités!

Au moins….si c’étaient les charmes de la «blondinka» du Donbass en première ligne de la manif qui a entretenu la confusion avec ses airs de « timbre poste République Française? »… mais avec des couleurs en plus… C’est vrai qu’elles manquent ces couleurs sur nos timbres…!Rajoutons les donc : du rouge, du bleu et du noir, à notre guise avant que ce ne soit interdit par nos lois anti-terroristes, destinées à nous protéger…de nous même (?).

Merci à tous les contributeurs du Monde pour ce moment de franche rigolade…dans lequel ont est prêt pardonner beaucoup. « Parce que tous le monde peut se tromper… » comme nous précise le Monde après avoir finalement supprimé la page qui a réjoui nos échanges du WE.

Les allemands ont eu aussi leur WE rire et pardon sur le sujet. Certes sur un mode un peu différent, plus direct, moins en clin d’oeil…mais assurément avec grand effet. Puisque ce fut directement sur la chaîne ZDF, chaîne nationale, et dans le cadre d’une émission humoristique très populaire. Agoravox propose un lien  avec sous titres en français de la séquence de ce programme  appelé « Die Anstalt » (l’institution) et en français. Il est à noter que le terme peut servir d’euphémisme pour désigner un asile (Heilanstalt) et s’emploie aussi pour parler d’une chaîne de télévision (Fernsehanstalt)… Le diable est bien dans le mots!

Combien l’espoir nait ainsi de ces témoignages de courage, de résistance et peut être aussi de lassitude….devant l’excès et l’aveuglement, et cela en dépit de notre panorama médiatique au bord de la confusion mentale….

Un brin de muguet sortant d’une fissure du plus austère béton : l’espoir selon le peintre Ilya Glaziounov, dont le symbole n’échappe à aucun visiteur  du Musée éponyme à Moscou tout en le faisant pénétrer dans l’imaginaire russe. Sujet fort à propos que de  « Retrouver la Russie » pour nous retrouver nous même! Un authentique projet européen… Tout un Dialogue franco-russe  à ré-initier!

Et souffle le Mistral pour dissiper nos errements et porter nos lettres d’espoir…