Viabilité spectacle

Quand la violence ministérielle grecque se donne en spectacle pour célébrer sa Présidence de l’Europe, c’est tout le cynisme de l’austérité qui s’affiche.

«marchandises d’exportation grecques pour la culture européenne» tel semble être le qualificatif choisi par Le Ministre grec de la Santé, Adonis Georgiadis pour décrire les étudiants et des chercheurs qui l’on interpelé sur l’austérité en Grèce durant sa venue à Londres. Il y faisait une visite à l’Imperial Collège dans le cadre de la Présidence grecque de l’UE. Sur l’invitation de la Société hellénique de l’université, il avait choisit de présenter une contribution à destination de la communauté scientifique de l’université : «Renverser la tendance: le chemin difficile depuis la crise pro­onde dans l’UE, vers la présidence grecque et le chemin encore à parcourir ».

Des étudiants et chercheurs, dont une bonne partie semblait être des grecs, l’on interpellé en soulignant que les politiques du gouvernement «tuent et Mr Georgiadis est là pour promouvoir la souffrance de notre peuple.» Ces étudiants et chercheurs ne faisaient finalement là qu’évoquer les résultats des études scientifiques publiées par leurs collègues dans The Lancet, comme aussi dans l’ouvrage,  The Body Economic, why austerity kills.

L’énervement de l’auditoire a fait suite en particulier aux propos du Ministre qui affirmait qu’il fallait éviter pour la Grèce surtout le modèle de l’Argentine ou du Venezuela. Ils ont certainement regretté que le Ministre ait oublié d’évoquer l’exemple du  modèle Islandais qui aurait pu fournir une discussion intéressante dans le contexte de la crise européenne : une alternative bien crédible (cf. VIABLECO – «Viability alarm»!)

Il semble que le Ministre Grec, excédé n’ait pas pu réprimer des propos violents ; il a été photographié, quittant le podium pour prendre à parti un de ses détracteurs dans la salle…

A partir de ce moment là il n’a pas pu poursuivre sa conférence…

Il a été remplacé à la tribune par une actrice-scénariste Zoe Mavroudi qui a simplement lu un texte publié sur le blog Ypopto Mousi  « Une tragédie grecque moderne », écrit pour éclairer la réalité de la situation sanitaire en Grèce en remplacement des déclarations du Ministre. Cette scénariste s’est fait connaître par un documentaire qu’elle a réalisé l’année dernière Ruines qui raconte la persécution d’une trentaine de femmes exhibées comme support électoral et politique pour les élections de mai 2012 en Grèce. La peur au service de la démocratie encadrée…pour que vive l’austérité!

On souligne aussi dans ces pages l’économie mise en image à travers des films de grande diffusion via le net que sont : Catastroika de Infowar Productions , sortit en 2013 après le succès du film Debtocracy de Infowar Productions qui est sortit en avril 2011. La trilogie devrait se clore avec le film qui est actuellement en préparation : Fascisme S.A.