Sanctions : une chance pour la Russie ? 1/4

Ce billet est le premier extrait de ma présentation à la 52e session du Séminaire franco-russe CEMI-EHESS et IPEN-RAN qui s’est tenue les 6-7 et 8 février à Moscou. J’y discutais des conséquences qui se sont révélées favorables des sanctions occidentales envers la Russie. Celles-ci  ouvrent plus largement dans le contexte, des perspectives de dé-globalisation de l’économie russe…
Les sanctions sont à l’origine d’une prise de conscience au sein de la populations russes, de ses élites et du gouvernement que les relations de la Russie avec l’Occident sont à la fois complexes et dangereuses : un vent froid venu des années 90s a rappelé aux Russes, d’une part la thérapie mortifère infligée sous conditionnement occidental1 dans la décennie 90 et d’autre part, à la même époque la guerre de simulacres et les massacres en Serbie de l’OTAN pour asseoir une état islamique aux pratiques mafieuses. Sous un discours «droits de l’hommiste», l’Occident et plus particulièrement ses élites enrichies dans les conflits récurrents sont en quête perpétuelle de captations de rentes par conquêtes de richesses en biens, en terres et en personne2. Si la Russie n’était plus en position de parer les attaques permanentes (provocations en Géorgie, au Donbass, en Crimée) pour protéger les peuples, le génocide des populations russes et le morcellement du pays pourraient s’amplifier. Cette réalité est parfaitement en cohérence avec les programmes néo-conservateurs de recomposition du monde sous hégémonie des USA , il est bien documentés et exposé par le géopoliticien américain Z Bredzinsk3.

N’est-pas aussi le signal de ces craintes que ces nouvelles vagues d’immigration des élites russes en Suisse convaincues qu’une guerre de territoire est proche. Elles sont un moyen radical de choisir son camp, dans une neutralité bienveillante envers le camp le plus fort… Qu’il serait lui même à géométrie variable constitue certainement la surprise radicale de l’année dernière… Des espaces de communauté de pensée et de méthodes qui semblent se réduire avec le Brexit et l’investiture de D. Trump.
La Russie a gagné des sanctions la conscience qu’elle était un pays agressé, provoqué et en guerre économique avec ses voisins4. Et que la vie pourrait s’arrêter encore pour des millions de gens ou prendre le tour qu’elle a pris pour la population dans les années 90. Mafia et experts s’efforçant d’aider de concert au pillage du pays afin de s’assurer que jamais il ne se relèverait.

Changement de perception du contexte, les mentalités se transforment significativement! Les analystes l’ont aussi matérialisé et perçu sur la propension à consommer et plus particulièrement sur la structure de cette consommation. L’évolution des mentalités a été rapide et significative, elle explique bien des évolutions en matière de tendances de consommation (replis de l’achat des véhicules à moteur, du tourisme hors frontières, accentuation du développement des secteurs des équipements domestiques et du DIY). On peut penser qu’elles vont influencer l’économie du pays durablement.
Illustration 1:  Redessiner l’Eurasie: La carte de la partition de la Russie selon Washington5

Le discours conventionnel de la globalisation bénéfique à tous les pays, vecteur de paix est battu en brèche par la réalité. Il perd totalement de sa crédibilité.
L’attraction dans l’OMC de la Russie n’a servi qu’à attirer le pays comme une proie, le fixant dans des choix économiques dont la réversibilité s’avère couteuse. Perte de temps, gaspillage de ressources et d’énergie conséquents pour aboutir à une situation de soumission à un dictat politique extérieur, normatif et diplomatiquement insolvable. Et si l’impétrante Russie ne se plie pas…elle sera punie comme un mauvais élève qu’elle s’acharne d’être.
Le système qui résulte de cette mondialisation de l’intimidation, s’avère avoir comme principale fonction de briser la concurrence. Ce point est paradoxal car la concurrence est pourtant affichée comme le fondement même de la justification des principes de l’économie de marché. Les sanctions exposent les biais ouverts en matière de concurrence avec outrance. Aucun garde fou dans les instances de la gouvernance mondiale n’y trouve à redire depuis 2 ans!
Ce qui s’expose est aussi hautement significatif et symbolique: les économies occidentales en profitent pour jouer de tous les subterfuges pour capter les parts de marché des unes et des autres en Russie. Intimidations, menaces au service de ceux qui osent le plus contre le voisin. Quelles belles promotions du «fair trade» dans le climat des affaires , alors qu’il devrait être la référence! Cette loi du plus fort s’affiche ouvertement ainsi aux yeux des hommes d’affaires et des autorités publiques russes.
L’Europe dénonce ainsi ses propres méthodes non-avouées : concurrence déloyale et impunité des forts, donnant le dernier mot à G. Orwell. Le panorama est lourd de caricatures : alors que l’Allemagne pousse pour le maintien des sanctions, on peut croiser des représentations Allemandes en charge des négociations pour capter le juteux marché des rénovations des infrastructures eaux et déchets en Crimée… La France est la grande perdante de ce jeu commercial avec des institutions impotentes à réagir et jouant souvent double jeu6. Qu’elles le veillent ou non la question de l’incompétence et de la trahison se poserait ainsi une nouvelle fois?7.

La séquence temporelle, pression pour que la Russie entre dans l’OMC suivit ensuite par l’épisode des sanctions, s’expose comme une caricature de mécanisme d’attraction/punition. Le Conte des frères Grimm, Blanche Neige peut servir à illustrer((texte du conte des frères Grimm http://www.naute.com/blancheneige/))! Et comme la princesse Blanche Neige, la Russie n’est pas si isolée que l’Occident a pu se l’imaginer. Quelques mois ont suffi suite aux décrets des sanctions pour faire de cette affirmation d’isolement de la Russie, comme aussi du catastrophisme récurrent de nos experts franco-français à gages8, en charge des questions économiques russes, de bien bonnes blagues!9.

A suivreSanctions : une chance pour la Russie ? 2/4 :  Le pragmatisme russe, chemin de la souveraineté

Notes :

  1. David Stuckler, Lawrence King et Martin McKee, « Mass privatisation and the post-communist mortality crisis : A cross- national analysis », The Lancet, Oxford, vol. 373, n° 9661, Londres, 31 janvier 2009.  Repris dans l’ouvrage de David Stuckler, Sanjat Basu (2013), The Body Economic, why austerity kills, Basic Books New York Voir la fiche de lecture de F. Von Lennep
    https://www.cairn.info/revue-francaise-des-affaires-sociales-2013-3-page-151.htm
    Et pour une histoire oubliée : Octobre 1993, le libéralisme russe au son du canon, F Chauvier,  Monde diplomatique, octobre 2014. https://www.monde-diplomatique.fr/2014/10/CHAUVIER/50848 []
  2. Le marché vecteur de tous les délires pour ceux qui s’y vouent totalement! Des hommes politiques de premier plan occidentaux auraient su fermer les yeux sur des trafics et une marchandisation honteuse. Le constat é été mis au grand jour au conseil de l’Europe et largement étouffée par la presse occidentale : un rapport a été présenté le 16 décembre 2010 devant le Conseil de l’Europe par le député et procureur suisse Dick Marty, il traite de trafic d’organes sur des prisonniers serbes par l’Armée de libération du Kosovo (UCK)…Il s’attache aussi à donner les prix de marché des divers organes dans le cadre du commerce organisé. Cf. sur le site du Conseil de l’Europe : http://assembly.coe.int/nw/xml/News/FeaturesManager-View-EN.asp?ID=964 []
  3. Z. Brezinsky (2000), Le Grand Echiquier, l’Amérique et le Monde,  trad française l’Hachette Paris, Première publication en anglais en 1997 []
  4. cf. Putin says Russia is stronger than any aggressor ‘but no time to relax’ in TASS Military & Defense, December 22, 2016, http://tass.com/defense/921456 et Strategists say some Russian military equipment surpasses NATO’s US-made analogues, TASS Military & Defense, February 14, 16:57, http://tass.com/defense/930817 []
  5. Mahdi Darius NAZEMROAYA 10.09.2014 WWIII aimed to redraw map of Russia? Strategic
    Culture Foundation http://m.strategic-culture.org/news/2014/09/10/redrawing-map-russia-federation-partition-russia-after-world-war-iii.html []
  6. Nous avons mené une  étude sur la stratégie des entreprises françaises en Russie dans le cadre du programme FMSH-RGNF. Cette étude qui a été confrontée à un changement radical de contexte avec les sanctions. Nous avons pu étudier le rôles des institutions de la représentation commerciale dans les relations franco russe. Elles ont contribué à accroitre les difficultés d’adaptation des firmes françaises.  En distillant confusions et brouillages des repères en matière d’analyse de l’économie de la Russie, la CCIFR -Chambre de commerce et d’industrie franco russe)- a été un des acteurs qui a handicapé les PME françaises, acteurs en Russie, quand à leur capacité à faire des prévisions. Il s’agit d’une stratégie de destruction manifeste des relations tissées dans la durée et de blocage de nouvelles relations. Incompétence ou trahison? la question là aussi doit se poser. Le «grand jeu» fut manifestement à l’avantage de l’expression du pouvoir des dirigeants allemandes (AEB association du business européen) qui gagnèrent le pouvoir et l’autorité pour imposer la concurrence à double détente telle qu’ils aiment la pratiquer ouvertement []
  7. La chambre de commerce franco-russe n’a jamais voulu signer une pétition pour la livraison des frégates Mistral…s’acharnant à dire que les bateaux seraient livrés, qu’elle le savait par information confidentielle et qu’une demande publique n’était donc pas nécessaire. L’intimidation bien digérée par la Chambre de Commerce, préférant servir les intérêts idéologiques et politiques que celui des acteurs privés. Encore un coup de poignard dans les activités commerciales françaises []
  8. Nous ne citerons pas leurs oeuvres par pudeur pour eux et finalement parce que nous sommes tristes de telles servitudes. []
  9. cf. Russia Insider, Still Think Russia Is Days Away From Total Collapse? Western Investors Say Otherwise Russia receives top marks in emerging markets survey http://russia-insider.com/en/still-think-russia-days-away-total-collapse-western-investors-say-otherwise/ri18919 et aussi Anatoly Medetsky, Russia Becomes a Grain Superpower as Wheat Exports Explode
    https://www.bloomberg.com/news/articles/2016-10-06/russia-upends-world-wheat-market-with-record-harvest-exports []