Les racines économiques du «non débat»

 

Les voix se déchainent dans l’isoloir depuis plusieurs mois….et en masse elles créent des surprises: Brexit, Trump, Fillon?
L’isoloir s’affirme comme l’ultime endroit d’expression dans les démocraties contrôlées…et il révèle ses surprises!
Ce résultat apporte une information majeure, il est le gage que « l’ingénierie sociale » (1)  avec ses ressorts de propagande et de formatage peut-être mise en défaut, encore de nos jours… L’être humain est décidément plus rebelle que les modèles le laissent penser. Part de grâce ou de divin? Grandeur de l’homme et de la femme assurément !
L’effet de surprise (2)  porte aussi sur les schémas de certitudes (les conventions, cf. Viableco: Confiance et conventions) qui sont confrontés à des perturbations logiques. Des réactions alors se donnent à voir qui choquent la bienséance et qui alimentent les discussions présentes . Des manifestations excessives poussent à la limite les comportements et les pensées conventionnelles dans la caricature et dans l’outrance. Le compromis se fissure…doit-on parler d’une hallali ( j’ose!)!
Dans ce contexte chargé, le besoin de cohérence impose une réflexion sur l’origine des partis pris qui alimentent le champ politique. L’accent doit alors être mis sur les croyances économiques qui jouent un rôle déterminant dans le formatage des conventions.

Continuer la lecture de Les racines économiques du «non débat»

Marc Bloch et le sursaut intellectuel

Sur un chemin de conscience intellectuelle avec Marc Bloch

Nous proposons dans ce billet et d’autres qui vont suivre, une expérience de croisement entre l’histoire et le réel : un chemin de conscience intellectuelle en faisant revivre par la diffusion, les mots d’un des historiens qui marqua le plus la discipline des sciences humaines, Marc Bloch. Il aurait certainement rêvé de disposer de notre outil, ce merveilleux «carnet hypothèses» qui peut relier le monde. Faire raisonner/résonner ainsi la voix de Marc Bloch, conformément à ces dernières volontés, est plus que légitime c’est un impératif dans le contexte présent.

L’ Etrange défaite (LED), récit et analyse, livrés pour nous, est un chemin de conscience pour gagner le courage

Continuer la lecture de Marc Bloch et le sursaut intellectuel

Banques centrales radicalisées et déphasage climatique

La main bien visible des banquiers au nom du néolibéralisme et de l’économie orthodoxe est certainement la plus grande supercherie économique de notre temps : Avec la strangulation drastique des mécanismes monétaires pour sauver la finance Casino de l’explosion, les banques centrales livrent une bataille contre les mécanismes économiques naturels… Elles tentent d’artificialiser la dynamique économique et oublient que la raison d’être de la finance c’est d’abord l’économie réelle et non le primat du jeu. Un peu de réflexion économique et de mesure du temps et des saisons permettent d’illustrer cet égarement.

Continuer la lecture de Banques centrales radicalisées et déphasage climatique

Confessions d’un économiste « repentito »

Il y a 12 ans, John Perkins publiait un livre choc, Confessions of an Economic Hit Man (Confessions d’un économiste tueur à gages). Le livre a fait partie du top des meilleures ventes selon la liste publiée par le New York Times, mais il est resté assez confidentiel en Europe bien que traduit en Français dans une édition canadienne (Ariane) de 2004 sous le titre : Confessions d’un assassin financier(1), – ici le lien avec le téléchargement libre de cette première version en version française -.
Ces confessions expose des révélations sur la manipulation des économies du monde par la puissance américaine des États-Unis. A l’heure du net, la popularité d’un Julian Assange ou d’un Edward Snowden surpasse de loin celle de John Perkins, cependant J. Perkins doit être considéré comme un des pionniers dans le monde des lanceurs d’alertes (whistleblowers) avec cette publication.

Continuer la lecture de Confessions d’un économiste « repentito »

Carnet CEMI-Viabilité de Hélène Clément-Pitiot