Tour du monde de la viabilité

La 46 ième session du séminaire franco russe réunissant des économistes russes et français autour des spécialistes de l’IPEN-RAN (Institut de pérvision de l’économie nationale) et de l’EHESS-CEMI, s’est terminé hier soir. Il abordait en priorité les questions des besoins en investissement des économies contemporaines en Europe et en Russie et les stratégies d’incitations à développer (cf. accès aux présentations : http://www.ecfor.ru/index.php?pid=seminar/monfin)

Le Professeur M. B. Panasiouk venu de l’Université Fédérale de Kazan a souligné son intérêt pour la viabilité dans le cadre des travaux au service des stratégies économiques locales de la République du Tatarstan, membre de la Fédération de Russie. Il a cité une référence qu’il considérait comme majeure : l’agglomération de Singapour…qui se targue d’être une « ville viable ».

Depuis 2 ans environ la ville de Singapour a initié une coopération avec des chercheurs d’un laboratoire de l’Université de Californie à Berkeley. Cette équipe s’est montée sous la direction du Professeur Alexandre Bayen recruté à Berkeley, qui a pu diffuser aux US ses travaux faits en France en calloboration avec les équipes françaises de la viabilité.
Depuis, il est membre de du «Future U.S. Workforce for Geospatial Intelligence» qui dépend de l’US National Research Council.

Ce brillant scientifique français a ainsi obtenu des moyens pour développer de nouveaux domaines d’applications de la viabilité dans le cadre du laboratoire californien. Des contrats et de nombreuses visites à Singapour lui ont aussi permis de mettre à disposition de la ville de Singapour la «philosophie» de l’approche de la viabilité et des applications concrètes en particulier dans la gestion urbaine et la circulation des véhicules pour remédier aux engorgements du trafics.

Les collègues de l’Université Fédérale de Kazan qui sont également sollicités par des gouvernements et des ministères locaux, se sont plongés avec intérêt sur les exemples de viabilité mis en place à Singapour. L‘information a ensuite circulé jusqu’au séminaire franco-russe où dans le cadre de la délégation française, je présentais mardi 21 janvier «Les opportunités pour l’approche de la viabilité depuis la crise». La présentation va être mise en ligne sur le site de l’IPEN-RAN.

Ainsi pouvons nous conclure qu’un premier tour du monde vient d’être effectué par la viabilité, atteignant Moscou après un circuit passant par Paris, Berkeley, Singapour et Kazan!