Debout pour la Victoire!

Les 70 ans de la victoire contre le nazisme se fêtent à Moscou. Depuis plusieurs jours les préparatifs et les répétitions font la joie des habitants et des touristes de la capitale : Moscou vraie capitale de la Victoire… Puisque les Européistes oublient et préfèrent donner dans «l’exposition portes ouvertes» de leurs fameuses institutions européennes et technocratiques et proposer un « quiz » ridicule . Et non, bien que ça pourrait sonné comme une blague de mauvais goût non, rien n’arrête les autistes de l’histoire…. »c’est aussi à ça qu’on les reconnaît! ». Pourrait-on rajouter.

Qui a envie de fêter l’Europe de la crise, de la pauvreté, de la menace, de la haine, de la violence, de la mort et des massacres…. celle qui n’arrive même plus à se cache derrière ses bâtiments, ses traités, ses technostructures et ses modèles de convergence et de genre. Les aveuglements et l’illusionnisme de propagande écoeurent. Il ne reste que la honte, la honte et les larmes irrépressibles face à aux géants encore debout et fiers d’avoir sauvé l’humanité.

5 mai 2015 - Moscou Vétérans devant le monument à la mémoire du Maréchal Joukov.
5 mai 2015 – Moscou
Vétérans devant le monument à la mémoire du Maréchal Joukov.

 

Convaincu que les témoignages et l’espoir servent pour relever les Français, le groupe des Français libres de Moscou qui parlent dans leurs bulletins (N°1 et N°2) à l’esprit de la France qu’on abat, célébrera la victoire de la France à Moscou. Nous refusons d’oublier tous les français qui se sont levés et qui se sont battus pour vaincre le nazisme, ils sont dans nos coeurs et dans le coeur des russes qui les respectent et les honorent. Nous serons ensemble avec eux pour célébrer NOTRE VICTOIRE COMMUNE.

 

Et rions pour ne pas pleurer de ces nains qui finissent par s’auto-convaincre de leur propagande et de leur mérite en admirant Robert Schuman (1) (2):

Et ils nous ajoutent (pour rire encore) en commentaire de leur exhortation européiste :

«Notre monde
Notre unité
Notre avenir !
Année européenne pour le développement»….

Faites donc ! au lieu de dire, Messieurs les Schuman boys ! Isoler isoler isoler….qui isolera sera isolé!
Que la Grèce (3)  face la vraie fête à Moscou avec plus de la moitié du Monde…et nous avec.

Et pour que la Maison Blanche n’ai pas de regret: « If Barack doesn’t go to Moscow Victory Day Parade, the Parade will go to Barack!” (Si Barack ne va pas à Moscou…Moscou viendra à lui!) : une animation cadeau de la jeunesse russe!

 

Vive la Victoire!

Place Rouge, soirée du 4 mai 2015, écran sur le Goum
Place Rouge, soirée du 4 mai 2015, écran sur le Goum
Place Rouge, 4 mai 2015, répétition de la parade du 9 mai
Place Rouge, 4 mai 2015, répétition de la parade du 9 mai

 

Place Rouge, 4 mai 2015, répétition de la parade du 9 mai
Place Rouge, 4 mai 2015, répétition de la parade du 9 mai

 

Isolée la Russie ?
Isolée la Russie ?

 

5 mai, répétition de la parade aérienne...un intrus
5 mai, répétition de la parade aérienne…un intrus

 

 

Note

(1) rappel sur la personnalité de  Robert Schuman !
Extrait du billet, Viableco, Propagande d’hier et d’aujourd’hui :
« …Pour rendre compte de cette cohérence de l’histoire, Mark Mazower précise, que lorsque Rober Schuman a initié son projet de la Communauté Européenne du charbon et de l’acier (CECA) qui est à l’origine directe de l’actuelle Union Européenne, les premiers bénéficiaires furent les industriels et les sociétés exploitant les mines de charbon. La négociation ne fut pas longue à aboutir car de nombreux participants, avaient déjà participé aux négociations analogues dix ans auparavant. Elles s’étaient tenue alors sous l’égide du ministère de l’Économie du Troisième Reich. Il s’agissait dans les années 40 d’organiser des cartels européens et de coordonner les productions. (…) Alors que les informations de base ne sont même pas disponibles en français ou en anglais sur ces élites allemandes, Wikipedia en français n’a pu dissimuler des éléments de la biographie du légendaire européaniste, Robert Schuman. Allemand de naissance et d’éducation, il servit dans l’administration pour les forces allemandes durant la Première Guerre Mondiale, il devient Français en 1918 du fait par son installation comme avocat à Metz dès 1912. Il fut Ministre en France sous la Troisième République comme aussi sous le gouvernement de Vichy. Dès le début de juin 1940, il est favorable à ce que la France cesse le combat. Suite à l’annexion de la Moselle dans le Reich, il retourne sur ses terres. C’est là que la Gestapo l’arrête. De la prison de Metz, il est transféré à Neustadt et bénéficie d’un allègement des conditions de détention obtenu grâce à l’intervention de Heinrich Welsch (9). Il lui fut possible alors de s’évader et rejoint en France la zone libre en août 1942 . A la libération le souvenir de son vote des pleins pouvoirs à Pétain le met sous le coup de l’inéligibilité automatiquement et de surcroit comme ancien ministre de Vichy, il est frappé « d’indignité nationale ». Par lobbying intensif ses soutiens n’ont cessé d’intervenir auprès du Général De Gaulle et du Gouvernement provisoire pour appuyer sa grâce. Suite au non-lieu prononcé finalement en sa faveur en septembre 1945, Robert Schuman reprend sa carrière dans la politique française. On le retrouve aussi parmi les élites du gouvernement sous la Quatrième République… Et très vite au sommet de la construction européenne. En lisant un peu l’allemand, il est facile d’apprendre que le premier bienfaiteur de Robert Schuman, Heinrich Welsch celui qui a rendu possible son évasion, fut le Chef de l’administration judiciaire allemande de la Lorraine occupée en charge de rassembler pour les services de Berlin dès 1935 des informations sensibles. Il fut aussi le Représentant Spécial des autorités du Reich pour la réunification de l’Autriche au Reich de 1940 à 1945. En 1955 et 1956, Heinrich Welsch se retrouva Ministre-Président de la Sarre.

Et dans le premier article de Wikipédia on trouve :
«À la Libération, le ministre de la Guerre, André Diethelm, exige que « soit vidé sur-le-champ ce produit de Vichy » en parlant de Schuman. Cette qualification vient de son vote du 10 juillet 1940 et de son entrée au gouvernement de Vichy. Son vote des pleins pouvoirs à Pétain le met sous le coup de l’inéligibilité automatique prévue par l’ordonnance du 21 avril 1944 et, comme ancien ministre de Vichy, il est frappé « d’indignité nationale ». Devant la volonté de reprendre des responsabilités politiques, il finit par écrire au général de Gaulle, le 24 juillet 1945, pour lui demander de revenir sur cette décision. Des alliés de Schuman interviennent auprès du chef du Gouvernement provisoire pour appuyer cette demande. Le jury d’honneur le relève Charles de Gaulle décide que l’affaire soit classée. La commission de la Haute Cour prononce un non-lieu en sa faveur, le 15 septembre 1945, et Robert Schuman reprend sa carrière dans la politique française»

(2) sur les sites institutionnels :

http://www.europarl.europa.eu/opendoors/fr/in-your-country.

relayés par htmlhttp://www.robert-schuman.eu/fr/page-speciale-9-mai

Que fête-t-on le 9 mai ?  Le 9 mai est la Journée de l’Europe. Elle concerne tous les citoyens de l’Union européenne, car elle célèbre la déclaration prononcée le 9 mai 1950 par Robert Schuman. Ce jour-là, cinq ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman, lance l’appel fondateur de la construction européenne. Cette déclaration annonce la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Lors du Conseil européen de Milan en 1985, les chefs d’État et de gouvernement ont décidé d’instaurer le 9 mai comme « Journée de l’Europe ». Célébrée chaque année depuis 1986, la Journée de l’Europe est l’occasion d’activités et de festivités qui rapprochent l’Europe de ses citoyens….

Autre version !!!

«La Journée de l’Europe (9 Mai) célèbre la paix et l’unité en Europe. Il s’agit de la date anniversaire de la «déclaration Schuman ». Ce jour-là, en 1950, Robert Schuman (1), alors ministre français des affaires étrangères, propose dans un discours historique prononcé à Paris une nouvelle forme de coopération politique pour l’Europe, qui rendrait impensable toute guerre entre les nations du continent. La proposition de Robert Schuman est considérée comme l’acte de naissance de ce qui est aujourd’hui l’Union européenne.
À l’occasion de la Journée de l’Europe, les institutions de l’Union européenne ouvrent leurs portes au public début mai, à Bruxelles, Luxembourg et à Strasbourg. Les bureaux locaux de l’Union en Europe et dans le monde entier organisent un éventail d’activités et de manifestations pour tous les âges. Jetez un coup d’œil sur notre site et voyez ce qu’il se passe dans votre pays !»

(3) avant d’aller fouiller ensemble les archives qui vont remettre les Allemands au pied du mur de réparations… (cf. « Russia offers to help Greece in World War II claims investigation » Ekathimerini)