Allemagne 2017 : Révélations

 

D. Trump aurait finalement dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas!

Romaric Godin, à nouveau artiste pour décortiquer et résumer les déclarations du futur président des USA qui ont affolé la « bien-pensance européiste » : Donald Trump : un défi colossal pour l’Allemagne et l’Europe. Du journalisme comme on l’aime pour aider à fixer les idées dans l’histoire économique et géopolitique que nous vivons.


D. Trump a donc le mérite de faire se délier les langues (1) lorsqu’il se décide de parler à la presse occidentale. La conséquence est que ce qui était hier interdit ou proféré « à nos risques et périls »…sur l’Euro et le comportement de l’Allemagne peut aussi maintenant se dire au grand jour et s’écrire….aussi dans la Tribune (ici l’article qui en atteste) !
Fin de l’intimidation organisée.

C’est assurément une victoire de la résistance de l’ombre, de tant d’efforts menés dans l’abnégation et en subissant tous les mépris…avec l’espoir qu’un jour la clarté providentielle viendrait. Viableco a publié à plusieurs reprises des articles osant le rappel historique des horreurs économiques infligées par l’Allemagne à l’Europe et leurs étranges échos et hoquets contemporains (2)

Ainsi 2017 commence bien! Savourons ce «petit lait» enfin au grand jour, extrait du texte de Romaric Godin:
«l’Allemagne ne peut guère se passer d’un espace européen qui lui est favorable. Elle a besoin de conserver cet hinterland centre-européen qui fournit une sous-traitance peu coûteuse à son industrie, mais elle a aussi besoin d’une zone euro qui permet à l’Allemagne de neutraliser certains de ses concurrents, de bénéficier d’une monnaie sous-évaluée et de continuer ainsi à accumuler une épargne nécessaire à un pays vieillissant sans en payer le prix, c’est-à-dire une monnaie très forte. Politiquement et militairement, l’Allemagne doit aussi pouvoir compter sur un ensemble comme l’UE pour faire face à des Etats-Unis opportunistes et à une Russie qui est plus que jamais un concurrent de l’Allemagne en Europe de l’Est

En réaction l’Allemagne par la voix de ses media et de ses Ministres ose la fuite en avant, clamant sa décision d’assurer la direction du « monde libre » face à un Trump et à un Poutine. Abusant ainsi d’une rhétorique Orwellienne digne des procédés chers à J. Goebbel, elle découvre ainsi son jeu….Qui pourrait croire à cette nouvelle mascarade? Les mêmes qui ont cru à « la France Européenne » vantée en 1941 et 1942 en grande pompe au Grand Palais à Paris, par le IIIe Reich et le gouvernement de Vichy! Les archives de l’INA nous en présentent des extraits (video) édifiants –ici et – (3).
Pour rendre un tant soit peu crédibles les bonnes intentions de l’Allemagne, R. Godin souligne avec bienveillance qu’elle «doit donc rendre l’UE et la zone euro économiquement et socialement viable». Les mots étant lancés, Viableco se devait de commenter cette question.
Que l’on puisse soutenir que l’Allemagne doive logiquement concéder plus de solidarité vis-à-vis de ses partenaires «pour que son hégémonie soit acceptée comme bénéfique»…  a un petit goût de « nous y revoilà! »…
Le drame de l’UE actuellement est bien l’impossibilité de cette proposition logique. Je ne doute pas que R. Godin partage mon doute et je comprends les contraintes éditoriales de la Tribune qui ont certainement rendu nécessaire une position sensée être d’ouverture (4)…. Là où nous nous voyons de la fermeture! Dissonance cognitive? Mais n’étons pas en France en campagne électorale ou presque ? Ceci explique celà!

 

Il y a double impossibilité en effet à un hypothétique comportement raisonné de l’Allemagne. Et cette double impossibilité condamne l’UE à ce que D. Trump a bien deviné : une fin rapide ou bien la poursuite d’une mystification et d’un mensonge global. Lui, en tant que futur Président américain a pris la décision de ne pas cautionner ce mensonge et de ne plus y faire participer son pays, gageant qu’une fois de plus, suivant les leçons de l’histoire, cette mystification serait source de drames et de conflits. Dans la lancée, Theresa May opte pour la version « hard  » du Brexit (4) et D. Trump d’applaudir, laissant les européistes  hébétés!
Détaillons rapidement les 2 volets de cette impossibilité qui fut à maintes reprises énoncée :

  • Impossibilité technique : Il faudrait un transfert total de 8 à 12% du PIB allemand sur 10 ans pour rendre possible les compensations adéquates.  Le chiffre de 8% était déjà en 2012, l’évaluation minimale du coût du fédéralisme dans la zone Euro (5). Gageons que la situation ne s’est pas améliorée depuis! Mais bien au contraire la fragilité de la finance allemande apparait maintenant au grand jour. On parle aisément de Deutsche Bank, l’étoile déchue du capitalisme rhénan en suivant  les analyses de T. Lestavel pour Alternatives économiques (déc .2016) tout en sachant que le marasme dissimulé est plus ample.
    C’est donc -et encore plus dans  le contexte présent-  «un niveau impossible à financer pour l’Allemagne, que celle-ci en ait ou non la volonté» comme le soulignait déjà Jacques Sapir. Il expliquait aussi : « Dès lors, on peut comprendre la stratégie de Mme Merkel qui cherche à obtenir un droit de contrôle sur les budgets des autres pays mais qui se refuse à envisager une « union de transferts » qui serait cependant la forme logique que prendrait une structure fédérale pour la zone Euro» (5) tout en dissimulant les difficultés de la finance allemande dans un discours intimidant et donneur de leçons.

Depuis le directeur du CEMI n’a eu de cesse de rappeler ces propos et la condamnation de la zone Euro qui en découle de fait (6).

D. Trump aurait-il lu Jacques Sapir? Il n’en demeure pas moins que des analyses convergentes ont frappé la réflexion du prochain Président des USA au point de le convaincre de parler vrai aux Européens.

  • Impossibilité psychologique : L’exemple Grec depuis 2010 nous a fourni à foison une rhétorique du mépris, associée à une détermination pour renforcer la légitimité de domination allemande. Des accents qui donnent des hauts le coeur à tous les historiens et les cinéphiles.
    Je reste persuadée que ces excès bien significatifs ont joué un rôle dans la décision du Brexit… Un malaise s’installant qui n’a pas échappé à l’électeur anglais. Le Brexit, nouvelle Bataille d’Angleterre! Nous étions finalement nombreux à partager cette vision. Il me semble aussi que les gouvernements d’Alexis Tsipras successifs -malgré maintes critiques qui ont pu leur être faites pour leur soumission- ont fait peu d’efforts pour cacher la nature agressive des instances européennes et les excès bien significatifs qui ont pu être commis aux dépens de la Grèce. L’histoire rendra peut-être grâce au Premier Ministre Grec d’avoir enclenché ainsi indirectement la délivrance de l’Europe?

Des instances européennes jouant le jeu de la finance allemande devenue Casino? Le tout pour gommer les erreurs que la crise des surprimes dénonçait et en faire porter la charge sur les contribuables européens et tout spécialement sur les boucs émissaires Grecs.  C’est bien ce que laisse transparaitre les dernières révélations du FMI. On s’en doutait par les déclarations quelques fois peu conformes de l’institution de Washington dans son rapport de juin 2013: On a sacrifié la Grèce pour sauver l’Euro pouvait-on comprendre (8).
Mais les preuves ont été fournit avec les transcriptions des propos échangés lors des réunions au cours de 2010 auxquelles le FMI a participé (9). Les textes montrent  un J-C Trichet, à la Présidence de la BCE au comble de sa couardise pour infléchir le FMI. Une manière de se défausser aussi pour les experts du FMI que de dire qu’ils se sont opposés à la «manip» douteuse (10) et qu’ils se sont décidés avec des garanties…puis que ces garanties ont été trahies. Europe mafieuse et menteuse encore une fois! Qui s’en étonne désormais? Pour éviter trop de compte à rendre! Alors le FMI aurait pu lâcher le morceau… Le Président élu apprécierait!
Opération main propre à Washington… Nous en rêverions aussi à Paris!

2017 combera-t-elle ces espoirs?

Mais à Berlin l’écho est bien différent : Le quotidien conservateur et proche de la CDU,  Die Welt appelle l’Allemagne à « devenir plus conscient de sa puissance et à poursuivre ses propres intérêts »…au sein d’une Europe soumise (11)
Au moins, tout s’affiche clairement désormais! On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas et que personne nous l’avait dit.

 

Notes :

(1) Donald Trump : « Brexit will be a great thing . . . you were so smart » The Times 18 Janv 2017 http://www.thetimes.co.uk/article/brexit-will-be-a-great-thing-you-were-so-smart-to-get-out-09gp9z357

(2) Depuis mars 2014, Viableco a dénoncé l’indécence économique de la stratégie allemande en Europe et ses relents nauséabonds dans de nombreux articles abordant des thèmes diversifiés:
Trucages de logiciels en Allemagne : du micro au macro http://viableco.hypotheses.org/1055
Les racines économiques du «non débat» http://viableco.hypotheses.org/1440
Confessions d’un économiste « repentito » http://viableco.hypotheses.org/1398
Deutsche Bank, marqueur définitif du paradoxe européiste ? http://viableco.hypotheses.org/1381
L’Euro mort! Pourra-t-on dire vive les euros? http://viableco.hypotheses.org/1217
Capitalisme zoologique et totalitarisme inversé http://viableco.hypotheses.org/1198
L’économie négative : la désindustrialisation prématurée http://viableco.hypotheses.org/1069
Debout pour la Victoire! http://viableco.hypotheses.org/924
Dettes dignes et indignes http://viableco.hypotheses.org/893
Propagande d’hier et d’aujourd’hui http://viableco.hypotheses.org/832
Ukraine : cohérence et horreur économique http://viableco.hypotheses.org/399
Economie fiction et viabilité http://viableco.hypotheses.org/199
Du venin dans la rhétorique http://viableco.hypotheses.org/194

(3) Première Exposition de la France Européenne inaugurée le 6 juin 1941 http://www.ina.fr/video/AFE85000540/inauguration-de-l-exposition-de-la-france-europeenne-au-grand-palais-video.html .

2d Manifestation de la France Européenne : la vie nouvelle :Video INA de l’Inauguration de l’exposition de « la Vie nouvelle » le 17 avril 1942 http://www.ina.fr/video/AFE85000808 …

On pourra aussi se reporter sur l’ITW de présentation d el’ouvrage de Coralie Delaume et David Cayla  sur le blog de Causeur « L’Union européenne s’apparente de plus en plus à un projet d’intégration continentale sous férule allemande »

en présentation du livre : La fin de l’Union européenne qu’ils publient chez Michalon janvier 2017

A noter aussi que l’étude traduite récemment en français après une publication il y a 10 ans en anglais, et préfacée par jacques Sapir pour la version française : la Grande Dissimulation, l’histoire secrète de l’UE révélée par les Anglais de C. Booker et R. North, abordait déjà ces sujets « interdits ».

(4)Pour préserver des susceptibilités toujours hypnotisées  par le fédéralisme. Comment en illustré l’ironie sans rapeler la  mimique du  Général de Gaulle avec son fameux « cabri » On ne se lasserait pas de l’écouter ( ici) . Telle est toujours aussi la réponse idoine à faire aux propos ressassés par Michel Aglietta dans cet ITW à la Tribune récemment : http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-allemands-doivent-accepter-un-budget-europeen-finance-par-une-taxe-carbone-michel-aglietta-567503.html

(5) Jacques Sapir : «Le ‘Brexit dur’ et la rupture avec le marché unique, un événement historique»
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/01/17/31002-20170117ARTFIG00239-jacques-sapir-le-8216brexit-dur-et-la-rupture-avec-le-marche-unique-un-evenement-historique.php

(6) J. Sapir, Le coût du fédéralisme dans la zone Euro, Russeurope Nov 2012,  https://russeurope.hypotheses.org/453

(7) L’Euro contre la France http://russeurope.hypotheses.org/4714 et dans l’ouvrage L’Euro contre la France, l’euro contre l’Europe publié en octobre 2016, Editions du Cerf, coll le point sur la table.

(8) Voir l’analyse de Dominique Baillard sur RFI La voix du monde, Sauvetage raté de la Grèce : le FMI règle son compte à la troïka, http://www.rfi.fr/emission/20130606-sauvetage-rate-grece-le-fmi-regle-son-compte-troika?&_suid=148473131681909727899665012956

(9) Les documents secrets du FMI sur la Grèce, par CADTM
Il s’agit de documents authentiques qui ont été mis à la disposition de la Commission pour la vérité sur la dette publique grecque par Zoe Konstantopoulou, présidente du Parlement grec du 6 février au 3 octobre 2015. Le contenu de ces 2 documents datent de mars et de mai 2010. https://www.les-crises.fr/les-documents-secrets-du-fmi-sur-la-grece-par-cadtm/

(10) pour couvrir les égarements des banques allemandes…mais aussi des françaises, engagées dans le même Casino destructeur de l’économie réelle!

(11) Comme le souligne et le référence R. Godin dans l’article de la Tribune op. cit.